droit humanitaire international
443 Visualisations

CG : nm

S : Le Monde Diplomatique.fr – https://urlz.fr/8zBu (consulté le 6.01.2019) ; CICR – https://urlz.fr/8zBz (consulté le 6.01.2019).

N : 1. – droit (nm) : I. DROIT, DROITE adj., adv. et n. XIe siècle, dreit, « juste, vrai, exact ». Du latin directus, « qui est en ligne droite, à angle droit » ; au figuré, « direct, sans détour, juste ». II. DROIT, DROITE adj. et n. XVe siècle. Emploi de l’adjectif droit I, au sens de « juste, régulier, bon », sens développé à partir d’une qualification positive de la main droite, considérée comme agissant avec précision. En politique, héritage de la disposition des groupes de députés conservateurs dans les assemblées révolutionnaires. III. DROIT n. m. IXe siècle. Du bas latin directum, « ce qui est juste », « justice », puis « règles du droit ».
Ce qui est juste ; ce qui est conforme à une règle implicite ou édictée.
– humanitaire (adj) : XIXe siècle. Dérivé d‘humanité. Qui vise au bien de l’humanité. Une doctrine humanitaire. Être animé de sentiments humanitaires. Par ext. Qui cherche à améliorer la condition des plus déshérités, à lutter contre les maux et les injustices.
– international (adjm) : INTERNATIONAL, -ALE adj. (pl. Internationaux, -ales). XIXe siècle. Emprunté de l’anglais international, de même sens.
2. Le droit international humanitaire est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherchent à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre.
3. Le droit international humanitaire (DIH) – aussi appelé le droit de la guerre – est un ensemble de règles qui, en temps de guerre, protègent les personnes qui ne participent pas ou ne participent plus aux hostilités. Son but principal est de prévenir et de limiter la souffrance humaine en temps de conflit armé. Le DIH régit le traitement des blessés, en plus d’interdire les attaques contre les civils et l’utilisation de certains types d’armes. Il assure la protection des non-combattants, du personnel de la Croix-Rouge, du Croissant-Rouge et des services médicaux, et des prisonniers de guerre. Les gouvernements, leurs forces armées, les groupes d’opposition armés et toute autre partie belligérante sont tenus de respecter les règles que dicte le DIH. Le DIH protège tous et toutes, sans tenir compte de la race, du sexe, de la religion, de la nationalité, des opinions politiques, de la culture ou du statut social.

S : 1. DAF – https://urlz.fr/8zxc ; https://urlz.fr/86gk ; https://urlz.fr/8zBT (consulté le 6.01.2019). 2. CICR – https://urlz.fr/8zBz (consulté le 6.01.2019). 3. CRCA – https://urlz.fr/8zBq (consulté le 6.01.2019).

SYN : 1. droit des conflits armés. 2. droit de la guerre.

S : 1. MdA – https://urlz.fr/8zBE (consulté le 6.01.2019). 2. CRCA – https://urlz.fr/8zBq (consulté le 6.01.2019).

RC : apatride, apatridie, crime contre l’humanité, crime de guerre, déportation, guerre juste, organisation intergouvernementale, protection internationale, souffrance humaine, zone de sécurité, zone humanitaire sûre.