virus
744 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://www.who.int/water_sanitation_health/wastewater/virus.pdf (consulté le 11.05.2015) ; FSa – http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/medecine-virus-291/ (consulté le 19.02.2016).

N : 1. Du latin virus : poison.
2. Agent infectieux :

  • ne contenant qu’un seul type d’acide nucléique ;
  • se reproduisant à partir de son matériel génétique ;
  • utilisant les matériaux de la cellule qu’il infeste pour la biosynthèse de ses propres constituants.

Il est constitué d’un acide nucléique (ADN ou ARN), d’une capside protéique, faite d’un assemblage de capsomères (protéines), destiné à protéger l’acide nucléique viral, responsable de l’antigénicité du virus, et parfois d’une enveloppe dérivée des membranes cellulaires, porteuse des récepteurs se fixant sur la cellule à infecter.
3. Les virus sont spécifiquement des virus à acide désoxyribonucléique (virus à ADN) ou des virus à acide ribonucléique (virus à ARN). Ils sont caractérisés par leur plasticité, leur parasitisme et leur petite taille inférieure à 0,2 micron, ce qui leur permet de traverser les filtres de porcelaine qui arrêtent habituellement les bactéries, d’où les anciennes appellations anglaise filtrable virus et française virus filtrable. Les plus grands virus sont visibles au microscope, mais la plupart des virus ne sont visibles qu’au microscope électronique. Ils se cultivent seulement au sein de cellules vivantes, desquelles ils utilisent les matériaux pour la synthèse de leurs propres constituants, d’où leur parasitisme absolu. Les virus sont classés d’après la structure de leur nucléocapside et la nature de leur acide nucléique. Ils peuvent infecter des bactéries (bactériophages), des animaux, des plantes, des protozoaires et les humains. En effet, il y a quinze familles de virus pathogènes pour les humains. Quant au virus bactériophage, il injecte son acide nucléique dans la cellule bactérienne qu’il parasite tout en gardant son enveloppe protéique à l’extérieur de cette bactérie. C’est en 1953 que l’on reconnut les cinq caractères différentiels des virus au sens strict : présence d’un seul type d’acide nucléique dans le virion; reproduction à partir du seul matériel génétique; absence d’information génétique pour la synthèse des métabolites essentiels et la formation de liaisons à haut potentiel énergétique; parasitisme absolu; structure du virion à symétrie cubique ou hélicoïdale.
4. L’acception du mot virus a évolué. Désignant d’abord les microorganismes, agents des maladies infectieuses, puis les entités de nature inconnue, comme l’agent de la rage, le mot se modifia ensuite en virus filtrable, ultravirus et, plus tard, inframicrobe. Finalement, les ultravirus furent appelés virus.
5. Dans le domaine de l’Informatique : Logiciel malveillant qui s’implante au sein des programmes en les paralysant, se duplique à l’insu des utilisateurs et produit ses effets dommageables quand le programme infecté est exécuté.
6. Cooccurrences (catégories : substantif + adjectif / verbe + substantif) :

  • amoindri, contagieux, dangereux, foudroyant, latent, mortel, virulent.
  • attraper, contracter, inoculer, porter un virus ; se protéger contre les virus. Un virus se développe, se répand, se propage.

7. Interrelation culturelle : Nous pouvons citer, entre autres, le roman Pandemia (2015) de Franck Thilliez, qui nous livre un virus d’une forme de grippe à la souche non identifiée, dangereux au point d’être mortel.

S : 1 et 2. DAM – http://goo.gl/T56W7r (consulté le 15.06.2015). 3 et 4. GDT (consulté le 15.06.2015). 5. DAM – http://goo.gl/T56W7r (consulté le 15.06.2015). 6. DC – http://goo.gl/5GP1o1 (consulté le 11.05.2015). 7. Lefigaro.fr – http://goo.gl/L3yfv5 (consulté le 15.06.2015) ; FCB.

SYN :
S :

RC : agent pathogène, antifongique, arthropode, bactérie, bactériophage, cellule cible, champignon, coronavirus, entérovirus, immunité collective, incidence, microbe, oreillons, parasite, parotidite, pathogène, pénicilline, prévalence, rougeole, rubéole, souche, trachome, vaccin ROR, viral, -ale, virus informatique.