médecin légiste
201 Visualisations

CG : nm

S : OMS – https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/174565/EB73_NGO-4_fre.pdf?sequence=1&isAllowed=y (consulté le 6.02.2021) ; INSERM – https://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/100/expcol_2008_autopsie.pdf?sequence=1 (consulté le 6.02.2021).

N : 1. – médecin (nm) : XIVe siècle, medechin. Probablement dérivé régressif de l’ancien verbe médeciner, « soigner, guérir », lui-même dérivé de médecine. Personne qui exerce la médecine, qui est habilitée à l’exercer.
– légiste (nm) : XIIIe siècle, legistre. Emprunté du latin médiéval legista. Personne versée dans la connaissance et l’étude des lois. Consulter un légiste sur l’interprétation d’une loi. Tous les légistes sont du même avis sur cette question. (On dit plus couramment Juriste). HISTOIRE. Les légistes, les juristes qui, aux XIIIe et XIVe siècles, donnèrent des assises juridiques au pouvoir monarchique. Philippe le Bel s’appuya sur les légistes. Aujourd’hui, s’emploie surtout en apposition dans l’expression Médecin légiste, médecin chargé des expertises en médecine légale. Emploi adj. Médecin* légiste.
2. Médecin assermenté, souvent expert auprès des tribunaux, qui se consacre à la médecine légale.
3. Médecin chargé d’effectuer des expertises médico-légales afin d’aider à l’administration de la justice, notamment dans les cas de mort suspecte.
4. Le médecin légiste fait parfois fonction de coroner dans certaines provinces canadiennes et certains États américains.
5. Médecin qualifié qui est nommé par le gouvernement d’une province ou d’un territoire pour superviser ou effectuer les investigations médico-légales dans tous les cas individuels de mort non naturelle, subite, inexpliquée ou sans surveillance, afin de déterminer l’identité des victimes décédées ainsi que la date, le lieu, la cause et les circonstances du décès.
6. Au Canada, un médecin légiste doit être un médecin qualifié.
7. médecin légiste ; ML : terme, abréviation et définition normalisés par le Comité de terminologie de la planification axée sur les capacités au Canada et le Bureau de la traduction.

S : 1. DAF – https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9M1492 ; https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9L0531 (consulté le 6.02.2021) ; CNRTL – https://www.cnrtl.fr/definition/l%C3%A9giste (consulté le 6.02.2021). 2. DAM – https://dictionnaire.academie-medecine.fr/index.php?q=m%C3%A9decin+l%C3%A9giste (consulté le 6.02.2021). 3 et 4. GDT – http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8873464 (consulté le 6.02.2021). 5 à 7. TERMIUM PLUS – https://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2alpha/alpha-eng.html?lang=eng&i=1&srchtxt=m%C3%A9decin+l%C3%A9giste&codom2nd_wet=1#resultrecs (consulté le 6.02.2021).

SYN : médecin expert, médecin experte, expert médical, experte médicale, expert médico-légal, experte médico-légale. (en fonction du contexte)

S : GDT – http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8873464 (consulté le 6.02.2021)

RC : crime, criminalistique, criminologie, médecine, médecine légale, police scientifique.