pirate informatique
633 Visualisations

CG : nm, nf

S : CçM – https://urlz.fr/8Xii (consulté le 19.02.2019) ; FIGARO – https://urlz.fr/8Xiy (consulté le 19.02.2019).

N : 1. pirate : INFORM. Personne qui pirate un système informatique.
2. Criminel informatique qui exploite les failles dans une procédure d’accès pour casser un système informatique, qui viole l’intégrité de ce système en dérobant, altérant ou détruisant de l’information, ou qui copie frauduleusement des logiciels.
3. Les termes anglais hacker et cracker, fréquemment utilisés en français dans le sens de « pirate », peuvent aisément être remplacés par pirate informatique.
4. L’utilisation en anglais du terme hacker dans le sens de « pirate informatique » prête à confusion. En effet, même si, sous l’influence de la presse, hacker a été et est encore utilisé comme équivalent de cracker, il désigne avant tout le bidouilleur qui, lui, n’est pas un criminel informatique.
Dans le domaine INFORMATIQUE / Internet :

  • pirate (nm) : Personne qui contourne ou détruit les protections d’un logiciel, d’un ordinateur ou d’un réseau informatique. Équivalent anglais : cracker.
  • fouineur (nm) : Personne passionnée d’informatique qui, par jeu, curiosité, défi personnel ou par souci de notoriété, sonde, au hasard plutôt qu’à l’aide de manuels techniques, les possibilités matérielles et logicielles des systèmes informatiques afin de pouvoir éventuellement s’y immiscer. Équivalent anglais : hacker.

5. Terme à usage restreint : cyberpirate. Le cyberpirate est un pirate informatique qui se manifeste et effectue ses attaques malveillantes essentiellement dans Internet.
6. Le criminel informatique, notamment dans les cas de pénétration de systèmes, est nommé par le terme français «pirate informatique» ou anglais «hacker». Cependant, le mot «hacker» a plusieurs significations : c’est, entre autres, à la fois un programmeur créatif ou quelqu’un qui cherche à pénétrer illicitement un système. Cette confusion laisse à penser qu’un tel individu doit être talentueux et brillant, ce qui n’est pas nécessairement vrai puisqu’il suffit de bénéficier de renseignements suffisants et de faire preuve de patience et de persévérance pour pénétrer un système. Le terme anglais «cracker» lui est donc préférable et correspond sans ambiguïté au personnage en question. Aussi les termes français «pirate informatique», anglais «cracker» et allemand «computerrebrenk» sont corrects et équivalents.

S : 1. DAF – https://urlz.fr/8QIZ ; https://urlz.fr/8Xhz (consulté le 19.02.2019). 2 et 3. GDT – https://urlz.fr/8Xi5 (consulté le 19.02.2019). 4. GDT – https://urlz.fr/8XhD (consulté le 19.02.2019) ; FT – http://goo.gl/kDaFBx ; http://goo.gl/62PuOv (consulté le 19.02.2019). 5. GDT – https://urlz.fr/8Xi5 (consulté le 19.02.2019). 6. TERMIUM PLUS – https://urlz.fr/8Xie (consulté le 19.02.2019).

SYN : 1. pirate, braqueur informatique. 2. informaticien pirate, casseur, craqueur, digipirate, pirate informaticien.

S : 1. TERMIUM PLUS – https://urlz.fr/8Xie (consulté le 19.02.2019) ; GDT – https://urlz.fr/8Xi5 (consulté le 19.02.2019). 2. TERMIUM PLUS – https://urlz.fr/8Xie (consulté le 19.02.2019).

RC : boucanier, corsaire, flibustier, lettre de course, piratage, pirate, pirate de l’air, piraterie.