malnutrition
606 Visualisations

CG : nf

S : www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/brochure_denutrition.pdf (consulté le 14.07.2012) ; MSF – http://www.msf.fr/activites/malnutrition (consulté le 14.07.2012).

N : 1. XXe siècle. Emprunté de l’anglais malnutrition, composé à partir du français mal (sens II) et nutrition.
PHYSIOL. Le fait, pour un être vivant, de ne pas disposer d’une nourriture adaptée à ses besoins, à ceux de son espèce. La sous-alimentation, la suralimentation, les avitaminoses sont des formes de malnutrition.
2. La malnutrition joue un rôle dans la moitié au moins des décès d’enfants dans le monde, ce qui est plus que n’importe quelle maladie infectieuse – et pourtant elle n’est pas une infection. Elle laisse, chez des millions de survivants, des séquelles durables sous forme d’infirmité, de vulnérabilité chronique aux maladies, de handicap intellectuel. Menace pour les femmes, les familles et les sociétés tout entières, elle constitue une violation insigne des droits de l’enfant.
Longtemps tenue pour une conséquence de la pauvreté, elle est de plus en plus considérée comme une de ses causes. C’est une crise planétaire, et cependant elle n’a pas éveillé beaucoup d’inquiétude dans l’opinion.
La malnutrition ne dépend pas simplement de la satisfaction de l’appétit: un enfant qui mange assez pour calmer sa faim immédiate peut néanmoins être malnutri. La malnutrition est par ailleurs une urgence largement invisible. Les trois quarts des enfants qui meurent de causes liées à la malnutrition sont atteints
de formes modérées ou légères, qui ne s’accompagnent d’aucun signe extérieur.

S : 1. DAF. 2. UNICEF – http://www.unicef.org/french/sowc98/pdf/presume.pdf (consulté le 27.07.2015).

SYN :
S :

RC : cachexie, dénutrition, dénutrition aiguë, disponibilités alimentaires, faim, faim chronique, famine, inanition, kwashiorkor, marasme, sous-alimentation.