lysosome
520 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/41041/1/WHO_TRS_665_fre.pdf (consulté le 12.10.2016) ; CNRS – http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/xtxt/zped/lysoNiv2_1.htm (consulté le 12.10.2016).

N : 1. XXe siècle. Composé à partir du grec lusis, « action de délier, dissolution », et sôma, « corps ». BIOCHIMIE. Organite présent dans le protoplasme, de forme variable, contenant des enzymes hydrolysantes.
2. Organite intracellulaire d’environ 0,5 µm limité par une membrane, qui renferme des enzymes hydrolytiques.
3. Les lysosomes ont un pH intérieur acide, favorable à l’activité des enzymes qu’ils contiennent. Ils sont entourés d’une membrane phospholipidique, qui peut fusionner avec celle des phagosomes contenant les substances à digérer, formant un phagolysosome ou lysosome secondaire, dans lequel les molécules des membranes plasmiques sont dégradées. Les enzymes des lysososomes sont nombreux : protéases, nucléases, osidases, estérases, etc. Ce sont des glycoprotéines qui ont la particularité de contenir des restes de mannose phosphorylés, permettant leur reconnaissance par des récepteurs membranaires. De nombreuses thésaurismoses congénitales sont dues à un défaut d’enzymes lysosomiques. Les lysosomes sont responsables de la lyse cellulaire au cours de la nécrose ou de l’apoptose, et de la digestion des bactéries phagocytées.
4. Organite cytoplasmique de morphologie variable, limité par une membrane simple et contenant des enzymes hydrolytiques, qui joue un rôle essentiel dans la digestion intracellulaire des particules entrées par endocytose (hétérophagie), dans l’autolyse de la cellule (autophagie) et dans la régulation quantitative des produits élaborés par la cellule (crinophagie).

S : 1. DAF (consulté le 12.10.2016). 2 et 3. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=lysosome (consulté le 12.10.2016). 4. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8441127 (consulté le 12.10.2016).

SYN :
S :

RC : autophagie, autophagosome.