fièvre hémorragique
981 Visualisations

CG : nf

S : INSERM – http://www.cepidc.inserm.fr/inserm/html/pages/ICD-9FR/060_066.htm (consulté le 10.12.2013) ; http://santeweb.ch/santeweb/Maladies/khb.php?Fievre_hemorragique&khb_lng_id=2&khb_content_id=5487 (consulté le 2.09.2016).

N : 1. fièvre (nf) : XIIe siècle. Issu du latin febris, de même sens. Élévation de la température du corps au-dessus de la normale, hyperthermie.
hémorragique (adj) : XVIIIe siècle. Dérivé d’hémorragie (XVIe siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin haemorrhagia, du grec haimorrhagia, « flux de sang, hémorragie »).
PATHOL. Qui a rapport à l’hémorragie ; qui s’accompagne d’hémorragie.
2. Usage fréquent au pluriel :
Les fièvres hémorragiques virales sont nombreuses :

  • fièvres hémorragiques transmises par les piqures de moustiques: fièvre jaune (Flavivirus), dengue hémorragique ( Flavivirus), fièvre de la vallée du Rift ( Phlebovirus), fièvres hémorragiques transmises par les morsures de tiques: fièvres hémorragiques d’Omsk, maladie de la forêt de Kyasanur (Flavivirus), fièvres hémorragiques de Crimée-Congo (Nairovirus), fièvres hémorragiques transmises par l’eau, les aliments, la terre souillés par l’urine de rongeurs ou de singes: fièvres hémorragiques avec syndrome rénal (Hantavirus), fièvres hémorragiques d’Argentine (virus Junin), fièvres hémorragiques de Bolivie (virus Machupo), fièvre de Lassa, fièvres hémorragiques du Vénézuéla (virus Guanarito) ces quatre derniers virus étant des Arenavirus ; fièvres hémorragiques de transmission inconnue, dont la contamination est essentiellement interhumaine (contact avec un malade ou avec des produits biologiques infectés tels que le sang ou les excrétas): maladie à virus Ebola, maladie à virus Marburg (Filovirus).

Les fièvres hémorragiques sont des maladies à déclaration obligatoire.
3. Les fièvres hémorragiques virales comprennent : la fièvre jaune, la dengue hémorragique, la fièvre de la vallée du Rift, la maladie de la forêt de Kyasanur, la fièvre hémorragique avec syndrome rénal, le syndrome pulmonaire à hantavirus, la fièvre de Lassa et les fièvres hémorragiques de Crimée-Congo, d’Omsk, du Vénézuela, du Brésil, d’Argentine, de Bolivie et africaines (Ebola et Marburg).
4. Parmi les nombreuses fièvres hémorragiques virales que nous connaissons, un bon nombre est dû à des arbovirus.
5. Interrelation culturelle : Nous pouvons citer le film Alerte ! (1995), réalisé par Wolfgang Petersen.

S : 1. DAF (consulté le 3.09.2016). 2. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=i%C3%A8vres+h%C3%A9morragiques (consulté le 3.09.2016): 3. GDT (consulté le 30.07.2014). 4. TERMIUM PLUS (consulté le 30.07.2014). 5. http://www.premiere.fr/Cinema/Exclus-cinema/Dossiers-cinema/Attention-danger-!-1008751/Alerte-!-1995-de-Wolfgang-Petersen-1008754 (consulté le 30.07.2014) ; FCB.

SYN : 1. fièvre hémorragique virale, FHV, fièvre hémorragique. 2. fièvre virale hémorragique, fièvre hémorragique virale.

S : 1. GDT (consulté le 30.07.2014). 2. TERMIUM PLUS (consulté le 30.07.2014).

RC : bioterrorisme, fièvre hémorragique de Crimée-Congo, hantavirus, virus, virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo.