expulsé, -ée
386 Visualisations

CG : nm, nf

S : LP – https://urlz.fr/8KYz (consulté le 11.04.2017) ; LNT – https://cutt.ly/DTYq0 (consulté le 11.04.2017).

N : 1. adj. XVIIe siècle. Participé passé d‘expulser.
Qui est l’objet d’une mesure d’expulsion. Des locataires expulsés. Un étranger expulsé. Subst. Un expulsé, une expulsée.
2. Part. passé de expulser*.
– Emploi adj. et subst.

  • (Celui, celle) qui est exclu(e) d’un lieu, d’une collectivité.
  • Spéc., DR. Des refoulés politiques (…) et des expulsés (…) allaient en appeler au tribunal spécial de Washington de la décision qui les frappait (Morand, New-York,1930, p. 32).

– Adj. (En parlant d’un obj.) Qui est rejeté, mis hors d’un ensemble.
3. Le banni coupable de rupture de ban est frappé de la détention criminelle. Le banni en rupture de ban est une personne expulsée de sa patrie ou de son lieu de résidence. Mettre au ban signifie exclure (voir BAN).
4. Il y a lieu de comparer les emplois de chacun des termes de la série synonymique bannir, déporter, exiler, expatrier, expulser, extrader. Les nuances sont parfois importantes; par exemple : « Je considère que l’extradition tient beaucoup plus de l’application du droit criminel interne que la déportation. Elle ne constitue pas à proprement parler un bannissement de nos frontières comme c’est le cas de la déportation. »

S : 1. DAF – https://urlz.fr/8LBg (consulté le 12.04.2017). 2. CNRTL – https://urlz.fr/8L0f (consulté le 12.04.2017). 3 et 4. JURIDICT – https://cutt.ly/9TT1l (consulté le 12.04.2017).

SYN : personne expulsée

S : TERMIUM PLUS – https://lc.cx/3DfB (consulté le 12.04.2017)

RC : apatride, banni, -ie, déporté, -ée, étranger, -ère, expulsion, extradé, -ée, immigration, rapatrié, -ée.