action politique
466 Visualisations

CG : nf

S : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1961_num_11_4_392643 (consulté le 19.06.2012) ; UNESCO – http://www.unesco.org/new/fr/culture/themes/cultural-diversity/diversity-of-cultural-expressions/programmes/technical-assistance/missions/dr-congo/ (consulté le 18.07.2012).

N : 1. – action (nf) : XIIe siècle. Emprunté du latin actio, dérivé de actum, supin de agere, « agir ». Opération d’un agent quelconque ; résultat de cette opération.
– politique (adj) : XIVe siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin politicus, « relatif au gouvernement », du grec politikos, « qui concerne les citoyens, l’État », lui-même dérivé de polis, « cité ». 1. Anciennt. Relatif à la vie collective d’une communauté d’hommes vivant sous les mêmes lois. 2. Qui a trait à l’art de gouverner un État, aux différentes manières de concevoir son organisation, son fonctionnement et ses relations avec les autres États. 3. Qui concerne plus particulièrement les droits et les devoirs du citoyen d’un État. 4. Qui concerne les affaires publiques d’un gouvernement, d’un État, d’un pays.
2. Dans une démocratie, l’action politique est légitimée par le vote des citoyens.
3. Le concept d’action politique renvoie à la fois à l’exercice du pouvoir et à la résolution des problèmes par la discussion. Telles sont les significations liées à l’expérience commune de la politique, à la manière dont cette expérience est exprimée dans le langage commun. Entre ces deux significations, il y a une tension constitutive qui travaille tous les concepts pertinents pour penser la politique : les concepts d’action, de pouvoir, d’Etat, de discussion publique, etc. Cette tension pose la question des rapports entre pouvoir et discussion, entre la politique comme métier et l’action politique comme résolution de problèmes posés à l’ensemble de la collectivité. Plus généralement, cette tension inhérente à l’action politique pose la question de savoir comment, à quelles conditions et dans quelles limites, on peut passer de la logique des rapports de force à celle de la coopération, de la compétition à l’action concertée. La question est de savoir dans quelle mesure la « vie politique » peut donner lieu à l’action politique, dans quelle mesure les rapports de pouvoir peuvent faire place à l’action par la discussion.

S : 1. DAF (consulté le 1.08.2017). 2. TOUPIE – http://www.toupie.org/Dictionnaire/Politique.htm (consulté le 1.08.2017). 3. IPHILO – http://iphilo.fr/2014/03/01/quest-ce-que-laction-politique/ (consulté le 1.08.2017).

SYN :
S :

RC : protection internationale, référendum.