zoonose
577 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.oie.int/doc/ged/D944.PDF (consulté le 4.12.2014) ; IP – https://www.pasteur.fr/ip/resource/filecenter/document/01s-00004d-060/programme-zoonoses-2010-20111.pdf (consulté le 4.12.2014).

N :1. Étym. 1953, de l’élément zoo- ( du grec zôon « être vivant, animal ») et du mot grec nosos « maladie ».
2. Maladie infectieuse transmissible des animaux vertébrés (sauvages ou familiers) à l’Homme.
3. Les agents responsables des zoonoses appartiennent aux bactéries, aux virus, aux parasites et aux champignons microscopiques. La brucellose, les leptospiroses, la rage, la distomatose à Fasciola hepatica, l’hydatidose, la trichinose sont quelques exemples de ces maladies.
4. Les zoonoses à localisation oculaire sont nombreuses. Elles sont responsables essentiellement d’uvéite, de rétinochoroïdite, de papillite.
5. On distingue les anthropozoonoses, qui sont transmises à l’homme par les animaux, et les zooanthroponoses, qui sont à l’inverse transmises aux animaux par l’homme. Dans le dernier cas, on parle également de zoonose inversée.
Une zoonose bornée est celle où la transmission à un humain constitue un cul-de-sac sans possibilité de contamination interhumaine. Par contre, la zoonose extensive est celle où la contamination interhumaine est possible.
La liste des zoonoses est très longue et elle s’accroît d’année en année. Les principales sont d’origine bactérienne, virale ou parasitaire.
6. Dans certains cas particuliers, on parle de zoonose inversée quand une zoonose est transmise de l’homme à l’animal.
7. zoonose : terme et définition normalisés par le Comité de terminologie de la planification axée sur les capacités au Canada et le Bureau de la traduction.

S : 1. LNPR (consulté le 11.01.2016). 2 à 4. DAM (consulté le 4.12.2014). 5. GDT (consulté le 4.12.2014). 6 et 7. TERMIUM PLUS (consulté le 4.12.2014).

SYN : anthropozoonose

S : DAM (consulté le 4.12.2014)

RC : bactérie, brucellose, rage, sodoku, toxoplasmose.