wolffien, enne
70 Visualisations

CG : adj

S : http://www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/MODULE7/17_poly_UROLOGIE.pdf (consulté le 19.06.2016) ; http://www.oncolie.fr/wp-content/uploads/2009/07/Ovaire_Oncologik2.pdf (consulté le 19.06.2016).

N : 1. Éponyme créé à partir du nom de famille du médecin allemand Kaspar Friedrich Wolff (1733-1794).
2. wolffien : Qui se rapporte au corps ou au canal de Wolff.
3. Vers les années soixante-dix du dix-huitième siècle, la théorie de l’épigenèse s’imposa de plus en plus. Ses adhérents avancèrent que, dans l’œuf fécondé, les annexes embryonnaires n’existent pas dès la conception, mais qu’elles se développent graduellement ; autrement dit : selon la théorie de l’épigenèse, l’embryon se constitue graduellement dans l’œuf par la formation successive des parties nouvelles. Parmi les adhérents les plus renommés de la préformation se trouvèrent Marcello Malpighi (1628-1694), Nicolas de Malebranche (1638-1715), Nicolas Andry (1658-1742), Albrecht von Haller, Jacques Gautier d’Agoty (1717-1785), Charles Bonnet (1720-1793) et Lazzaro Spallanzani (1729-1799). Parmi les adhérents hollandais de cette théorie on compta entre autres le fameux Jan Swammerdam (1637-1680) qui, simultanément avec Nicolas de Malebranche, conçut la théorie de l’emboîtement, et qui, par conséquent, était un oviste, comme l’étaient Reinier de Graaf (1641-1673), Anthonie van Leeuwenhoek (1632-1723), Nicolaas Hartsoeker (1656-1725) et Herman Boerhaave (1668-1738). Des adhérents de marque de l’épigenèse étaient William Harvey (1578-1657), René-Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757), John Thurberville Needham (1713-1781) et Caspar Friedrich Wolff (1733-1794). En Hollande, l’épigenèse fut acceptée plus tard qu’en Allemagne. Ce n’est qu’au début du dix-neuvième siècle que les premiers savants hollandais adoptèrent cette nouvelle théorie. De l’avis de Raven (1974), ce développement résulta du fait que l’évolution des techniques microscopiques se déroula principalement en Allemagne.

S : 1. http://www.chups.jussieu.fr/polys/biodudeveloppement/intoduction.pdf (consulté le 19.06.2016) ; FCB. 2. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=wolffien (consulté le 19.06.2016). 3. http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx2011x045x003/HSMx2011x045x003x0239.pdf (consulté le 19.06.2016).

SYN :
S :

RC : canal de Wolff