tumeur
713 Visualisations

CG : nf

S : INSERM – http://www.inserm.fr/espace-journalistes/mieux-evaluer-les-capacites-de-l-organisme-a-combattre-les-tumeurs (consulté le 16.12.2013) ; http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/tumeur (consulté le 7.05.2016).

N : 1. Du lat. tumere : enfler.
2. Masse cellulaire ou tissulaire néoformée, en excès par rapport au tissu hôte, et dont les cellules prolifèrent et persistent de façon indéfinie et autonome.
3. Une tumeur peut se développer aux dépens soit des tissus épithéliaux, soit des tissus mésenchymateux, soit exceptionnellement des deux. On distingue :

  • la tumeur bénigne, plus ou moins encapsulée, dont l’accroissement est exclusivement local, qui refoule les tissus environnants sans les envahir, ne donne pas de métastase et ne récidive pas après exérèse complète;
  • la tumeur maligne ou cancer, dont l’accroissement est infiltrant et destructeur, qui peut s’accompagner d’une propagation à distance du site primitif constituant la tumeur secondaire ou métastase, avec risque de récidive après exérèse, et dont l’évolution spontanée est mortelle.

4. Formation pathologique de tissu nouveau ressemblant au tissu normal adulte ou embryonnaire aux dépens duquel elle s’est développée, qui a tendance à persister et à s’accroître après l’arrêt des stimulus qui lui ont donné naissance, et qui échappe aux règles biologiques de la croissance et de la différenciation cellulaire.
5. La nouvelle masse tissulaire ainsi formée n’est pas attribuable à un processus inflammatoire. Elle peut être composée de cellules normales et rester strictement localisée, comme dans le cas des tumeurs bénignes, ou elle peut être formée de cellules atypiques, envahissantes ou disséminantes, comme dans les cas de tumeurs malignes.
6. Nom générique, le terme tumeur est de nos jours couramment utilisé et attesté comme synonyme de néoplasme.
7. Dans le sens de « lésion qui cause une augmentation de volume localisée d’un organe ou d’une région du corps », le terme français tuméfaction est privilégié par rapport à tumeur qui est considéré comme un terme à usage restreint, soit désuet. L’équivalent anglais reste tumor ou tumour.
8. Toute néoformation tissulaire non inflammatoire (plus ou moins volumineuse) qui ressemble (plus ou moins) au tissu normal homologue (adulte ou embryonnaire) aux dépens duquel elle s’est développée, qui a tendance à persister et à s’accroître et qui échappe aux règles biologiques de la croissance et de la différenciation cellulaire.
9. tumeur : terme privilégié par le Comité de sémiologie médicale.
10. Cooccurrences (substantif + adjectif / verbe + substantif) :

  • cancéreuse, inopérable, petite, protubérante, purulente.
  • dépister, enlever, exciser, extirper, opérer, ouvrir, résoudre une tumeur ; être opéré d’une tumeur. Une tumeur aboutit, vient à suppuration.

11. Interrelation culturelle : Nous pouvons citer le film La guerre est déclarée réalisé par Valérie Donzelli en 2011.

S : 1, 2 et 3. DAM (consulté le 11.06.2015). 4, 5 et 6. GDT (consulté le 11.06.2015). 7. GDT (consulté le 11.06.2015) ; FCB. 8 et 9. TERMIUM PLUS (consulté le 11.06.2015). 10. DC – http://goo.gl/MaiEwS (consulté le 11.06.2015). 11. http://blogs.lesechos.fr/annie-coppermann/la-guerre-est-declaree-la-tumeur-a6496.html (consulté le 18.06.2016).

SYN : 1. néoplasme, néoplasie, néoformation. 2. néoplasme.

S : 1. DAM (consulté le 11.06.2015) ; GDT (consulté le 11.06.2015). 2. TERMIUM PLUS (consulté le 11.06.2015).

RC : cancer, carcinome, hémianopsie en quadrant, kyste, leucémie, lymphome, mélanome, néoplasie, sarcome, sérotonine, spondylolisthésis.