scorbut
876 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://www.who.int/nutrition/topics/emergencies/fr/ (consulté le 12.10.2015) ; http://www.santeglobale.info/category/non-classe/ (consulté le 12.10.2015) ; http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2003020501 (consulté le 12.10.2015).

N : 1. De l’islandais skyrbjurgr : tumeur qui s’ulcère.
2. Sir Thomas Barlow, ce médecin britannique qui devint centenaire (1845-1945), donna son nom au scorbut infantile dont il fit la description en 1883 (maladie de Moeller-Barlow ou de Cheadle-Moeller-Barlow). C’est à lui que nous devons la manoeuvre décrite ci dessus et non au sudafricain B.J. Barlow qui a donné son nom au prolapsus valvulaire mitral en 1963.
Sir Thomas Barlow fut le médecin de la Reine Victoria, du Roi Edward VII et de Georges V. En 1988, il traduisit la thèse de Maurice Raynaud publiée à Paris en 1962 ‘De l’asphyxie locale et de la gangrène symétrique des extrémités’.
3. Maladie provoquée par une carence en vitamine C, se manifestant par une hyperkératose folliculaire avec hémorragies périfolliculaires, notamment sur les jambes, puis par un purpura ecchymotique ainsi que par un érythème et des hémorragies des papilles interdentaires précédant une gingivite hypertrophique hémorragique avec déchaussement dentaire.
4. Elle se caractérise aussi par un état subfébrile, une asthénie, des épistaxis, des hématuries, des troubles gastro-intestinaux, un retard de cicatrisation des plaies et, surtout au cours de la grossesse, une anémie. Une cachexie progressive peut conduire à la mort.
5. Le test de fragilité capillaire en soumettant l’avant-bras, avec un tensiomètre, à une pression de 100 mm Hg pendant 4 à 6 minutes,fait apparaître des pétéchies. L’hypoconcentration plasmatique en acide ascorbique peut être mesurée avant d’être corrigée.
6. Cette affection, fréquente du XVe siècle au XVIIIe siècle dans les collectivités (marins, prisonniers) soumises à un régime alimentaire dépourvu de légumes et de fruits frais, est devenue rare. La maladie de Barlow est la forme infantile de cette avitaminose C.
7. La réponse à la supplémentation en vitamine C est rapide.
8. Le scorbut, fléau des longues navigations d’autrefois, était dû au manque de vivres frais, en particulier de légumes. L’état du malade, ainsi privé de vitamine C, pouvait s’aggraver du fait de l’humidité et du manque d’aération dans les entreponts.
9. Le scorbut a été efficacement combattu vers la deuxième moitié du XIXe siècle par une meilleure hygiène à bord : propreté et ventilation des locaux, distribution à l’équipage de jus de citron.
10. (La maladie) guérit rapidement avec un régime corrigé en conséquence.
11. La forme infantile est connue sous le nom de « maladie de Barlow ».
12. Interrelation culturelle : Nous pouvons citer Traité du Scorbut (1757) du médecin de marine anglais James Lind (1716-1794) ainsi que la thèse de doctorat La prévention du scorbut au cours des grandes expéditions maritimes du XVe au XVIIIe siècle présentée et soutenue par Romain Malbranque en 2014.

S : 1. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=scorbut (consulté le 12.10.2015). 2. http://www.ammppu.org/semeio/ortolani_barlow.htm (consulté le 12.10.2015). 3 à 7. DAM. 8 à 11. GDT (consulté le 12.10.2015). 12. cehm.toulouse.free.fr/fichier/T197.doc (consulté le 6.06.2016) ; http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00931395/document (consulté le 6.06.2016).

SYN : avitaminose C

S : GDT (consulté le 12.10.2015)

RC : béribéri, dénutrition, pellagre.