psoriasis
146 Visualisations

CGnm

S : INSERM – https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/psoriasis (consulté le 27.11.2020) ; MS – https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2006/03/medsci2006222p164/medsci2006222p164.html (consulté le 27.11.2020).

N : 1. Du grec psoriasis (éruption galeuse), de psôra (gale, dartre).
R. Willan, dermatologue britannique (1817).
2. Dermatose fréquente, non contagieuse, dont le caractère familial, connu depuis longtemps, est actuellement établi par les données génétiques et qui est faite de lésions érythématosquameuses en taches ou en placards bien circonscrits, siégeant surtout sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu, le sacrum, fréquemment les ongles des mains et des pieds et dont l’évolution, chronique, se fait par poussées.
3. Il existe plusieurs variétés cliniques de psoriasis tenant, en particulier, à certains sièges prédominants ou à l’étendue et à la forme des lésions, la plus commune étant parfois appelée psoriasis vulgaire. La généralisation des lésions à l’ensemble des téguments sous forme d’érythrodermie psoriasique réalise le psoriasis universalis. Le diagnostic repose sur l’examen clinique et sur l’examen histopathologique qui montre une hyperkératose parakératosique avec disparition de la couche granuleuse, et des microabcès à polynucléaires de Munro-Sabouraud dans le stratum corneum.
4. Sur le plan physiopathogénique le psoriasis correspond à une accélération du rythme de renouvellement de l’épiderme.
5. Le traitement est surtout local : préparations au goudron de houille, dithranol, émollients, dermocorticoïdes et calcipotriol. Le traitement par voie générale, utilisé principalement dans le psoriasis étendu et inflammatoire, repose sur les rétinoïdes et le méthotrexate. Les immunosuppresseurs ont aussi été prescrits. Il semble que les résultats les plus intéressants puissent être obtenus avec une nouvelle famille de médicaments, les biothérapies  – l’anti-TNF α (anticorps et récepteurs solubles) et les anti-IL 23/23 –  dont  différents protocoles thérapeutiques sont encore en période d’évaluation. Il est toutefois important de bien comparer les effets favorables et surtout défavorables de ces nouveaux traitements qui ne sont  pas toujours facilement acceptables, car il s’agit de discuter la prise  en charge d’un état pathologique chronique généralement dépourvu de retentissement sur les fonctions vitales et sur l’espérance de vie du patient, mais ayant un réel impact sur sa qualité de vie. Le traitement physique à base d’UVA et d’UVB est parfois utilisé.
6. L’étiologie du psoriasis est mal connue, mais cette affection de la peau est habituellement d’origine familiale.
Parmi les signes pathognomoniques de la maladie, on peut citer le signe de la tache de bougie et le signe de la rosée sanglante.

S : 1 à 5. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/index.php?q=psoriasis (consulté le 27.11.2020). 6. GDT – http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=17023591 (consulté le 27.11.2020).

SYN :
S :

RC : arthrite, gale, herpès zoster, lésion, papule, traumatisme, ulcère, ulcéreux.