pou
462 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://apps.who.int/medicinedocs/fr/d/Jh2919f/3.html (consulté le 27.03.2015) ; CNRS – http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1838.htm (consulté le 27.03.2015).

N : 1. (pl. Poux). XIIe siècle, püil ; XIIIe siècle, pouil, pous. Issu du latin peduculus, altération de pediculus, lui-même dérivé de pedis, « pou ».
2. Insecte hématophage aptère de l’ordre des Anoploures provoquant la pédiculose avec trois localisations: cuir chevelu, corps et pubis.

  • Les poux de tête (Pediculus humanus capitis) provoquent un prurit du cuir chevelu. La pédiculose est particulièrement contagieuse, se propageant par petites épidémies surtout scolaires. La découverte des œufs, ou lentes, accrochés au cheveu affirme le diagnostic.
  • Les poux du corps (Pediculus humanus corporis) ne touchent que les sujets à hygiène très défectueuse causant un prurit des régions couvertes car les insectes se réfugient dans les vêtements. Les poux du corps peuvent transmettre le typhus exanthématique et la fièvre récurrente, au cours d’épidémies qui ont lieu dans les milieux où existe une grande promiscuité (prisons, camps de réfugiés, etc). Le traitement fait appel aux insecticides: pyrèthre et pytrethroïdes (les insecticides chlorés sont maintenant interdits en raison de leur rémanence qui est un grave facteur dégradant des chaînes alimentaires.).
  • Les poux du pubis (Phtirius pubis) ou morpions parasitent principalement les régions pileuses génitales et sont transmis lors des rapports sexuels.

3. Susceptible de transmettre le typhus, la fièvres récurrente, la fièvre des tranchées, etc.
4. Interrelation culturelle : Dans le contexte médical, nous pouvons mentionner le colloque international « Poux, puces et punaises, la vermine de l’homme ».

S : 1. DAF (consulté le 27.03.2013). 2. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=pou (consulté le 11.10.2015). 3. GDT (consulté le 27.03.2015). 4. SYN :
S :

RC : borréliose, pédiculose, puce, typhus, yersiniose.