peptide
447 Visualisations

CG : nm

S : http://www.julienvenesson.fr/les-peptides-sont-beaucoup-plus-efficaces-que-les-acides-amines/ (consulté le 2.01.2016) ; http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/peptide/symptomes (consulté le 2.01.2016).

N : 1. XXe siècle. Emprunté de l’allemand Peptid, de même sens, lui-même tiré du grec pessein, « cuire, digérer ».
BIOCHIMIE. Protide formé d’un petit nombre d’acides aminés. L’insuline est un peptide.
Étym. gr. peptos : digéré.
2. Composé résultant de la condensation d’un nombre variable de molécules d’acides aminés.
3. Cette condensation crée des liaisons peptidiques -CO-NH- par suite de l’élimination d’une molécule d’eau entre la fonction carboxylique d’un acide aminé et la fonction amine de l’acide aminé voisin. Dans le cas général, chaque peptide possède une extrémité aminée (NH 2 -terminale) et une extrémité carboxylique (COOH-terminale).
4. On peut distinguer les oligopeptides, assemblage de moins de quatre molécules d’acides aminés, et les polypeptides, dont la limite supérieure a été fixée arbitrairement à des composés de masse molaire 10 kDa et ne dialysant pas, les polypeptides plus gros étant des protéines. On connaît de nombreux peptides naturels comme l’insuline, l’ACTH, l’angiotensine et le glutathion, ou comme différents antibiotiques. Les peptides sont aussi des produits d’hydrolyse partielle des protéines.
5. On utilise le terme dipeptide quand deux acides aminés ont réagi ensemble lors de l’hydrolyse. Si un troisième acide aminé se fixe à un dipeptide, on utilise le terme tripeptide et tétrapeptide pour l’association de quatre acides aminés. Finalement, selon la taille du peptide, on parle d’oligopeptide pour un composé de 2 à 10 résidus et de polypeptide pour un composé de 10 à 100 résidus.
6. Les peptides sont les parties constituantes des protéines mais, par définition, ils contiennent moins de 100 résidus d’acides aminés. Au-delà de ce chiffre, il s’agit de protéines. La plupart des peptides sont solubles. Les peptides changent facilement de conformation, même si leur enchaînement est toujours linéaire (le premier résidu conserve sa fonction amine libre alors que le dernier possède sa fonction carboxyle intacte); contrairement aux protéines qui possèdent quatre niveaux de structures bien définies à l’intérieur desquels chaque niveau s’établit sur la base du niveau précédent, se superposant l’un sur l’autre.

S : 1. DAF (consulté le 2.01.2016) ; DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=peptide (consulté le 2.01.2016). 2 à 4. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=peptide (consulté le 2.01.2016). 5 et 6. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26505124 (consulté le 2.01.2016).

SYN :
S :

RC : acide aminé, protéine, ubiquitine.