obésité
1351 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.who.int/topics/obesity/fr/ (consulté le 22.10.2014) ; http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=obesite_pm (consulté le 23.10.2014).

N : 1. XVIe siècle. Emprunté du latin obesitas, de même sens.
Excès d’embonpoint dû au développement du tissu adipeux.
2. Étym. lat. obesitas, de obesus : gras.
État lié à un développement excessif du tissu adipeux et pouvant acquérir un caractère épidémique, d’origine exogène (suralimentation due à des habitudes alimentaires anormales et mode de vie déséquilibré) ou d’origine endogène (troubles métaboliques ou endocriniens).
L’évaluation de l’obésité se fait, en particulier, par la mesure des plis cutanés et surtout par celle de l’indice de masse corporelle (IMC), dit aussi indice de Quételet, qui est le rapport du poids en kg. au carré de la taille en m 2 ; chez l’adulte, il atteint 20 à 30 en cas de surpoids et dépasse 30 dans l’obésité ; pour une valeur dépassant 40, on parle d’obésité morbide ou maligne. Chez l’enfant, l’obésité peut s’observer dès l’âge de six-sept ans, avec un phénomène de rebond, la surcharge graisseuse n’étant souvent que passagère.
3. Surcharge de tissu adipeux qui se traduit par un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 30 kg/m2 , qui constitue un risque pour la santé de l’individu.
4. L’obésité peut notamment être liée à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (problèmes sociaux et économiques).
L’indice de masse corporelle (IMC) permet d’apprécier le risque pour la santé relié au poids. Trois classes d’obésité ont été déterminées : l’obésité de classe I, caractérisée par un IMC entre 30 et 34,9 kg/m2, l’obésité de classe II, caractérisée par un IMC entre 35 et 39,9 kg/m2, et l’obésité de classe III, caractérisée par un IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2. On parle d’obésité morbide lorsque l’IMC est supérieur à 35 kg/m2. L’obésité peut parfois être attribuée à une surcharge de masse musculaire ou osseuse. Le système de classification du poids à l’aide de l’IMC est alors inadéquat. Par ailleurs, ce système de classification du poids a surtout été développé auprès de populations blanches. Les intervalles pourraient varier selon la race et l’origine ethnique.
Les principales pathologies associées à l’obésité sont : les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension et les problèmes respiratoires.
L’obésité peut être exogène ou endogène.
5. On doit distinguer l’obésité de l’embonpoint, qui est aussi une surcharge pondérale, mais moins importante. Pour sa part, l’obésité morbide est une forme d’obésité très avancée. Elle serait si dommageable pour la santé qu’elle ferait perdre de 8 à 10 années de vie.

S : 1. DAF (consulté le 16.01.2014). 2. DAM (consulté le 16.01.2014). 3 et 4. GDT (consulté le 16.01.2014). 5. http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=obesite_pm (consulté le 16.01.2014).

SYN :
S :

RC : embonpoint, indice de masse corporelle, maladie, obésité androïde, obésité gynoïde, syndrome, syndrome de Pickwick, trouble.