narcolepsie
329 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.euro.who.int/fr/health-topics/disease-prevention/vaccines-and-immunization/news/news/2011/02/pandemrix-vaccine-and-increased-risk-of-narcolepsy (consulté le 16.11.2016) ; INSERM – http://www.inserm.fr/dossiers-d-information/narcolepsie (consulté le 16.11.2016).

N : 1. XIXe siècle. Composé de narco- et de -lepsie, tiré du grec lêpsis, « action de prendre ».
PATHOL. État caractérisé par des endormissements brusques, fréquents et irrépressibles.
2. Maladie primitive de la vigilance dont la prévalence n’est pas encore connue avec certitude, caractérisée principalement par des périodes brèves et incoercibles d’endormissement diurnes, nommées narcolepsie, survenant même lors de l’activité ou d’une conversation.
3. Celle-ci est souvent associée à des épisodes paroxystiques d’abolition du tonus musculaire liés à une intense émotion, totalement distincts de l’accès de sommeil, appelés attaques de cataplexie (C. Westphall, 1877, J.B. Gélineau, 1880).
4. Des symptômes dits accessoires car non indispensables au diagnostic, ont été décrits: hallucinations hypnagogiques apparaissant à l’endormissement, parfois terrifiantes, et épisodes de « paralysie du sommeil » où, bien que se vivant éveillé, le patient ne peut pas bouger la tête, les membres, ni respirer avec une amplitude normale. Le sommeil est habituellement perturbé, notamment par de nombreux éveils et par une somniloquie.
5. Le diagnostic est essentiellement clinique. Cependant la notion polygraphique d’endormissement direct en sommeil paradoxal est généralement caractéristique.
6. Une association très forte avec les allèles des gènes HLA (DBQ1* 0602)) est presque toujours retrouvée. Elle est utile dans les cas incertains et pour la prédiction (certes probabiliste et nécessitant une grande circonspection) d’une telle pathologie chez les enfants de malades.
7. L’évolution générale ne peut être systématisée sur le plan du handicap ni de ses conséquences sociales. L’appel à des produits comme les amphétamines ou les antidépresseurs tricycliques n’est pas sans effets secondaires. Le modafinil est efficace habituellement sur l’hypersomnie et sur les accès narcoleptiques, mais non sur les phénomènes cataplexiques.
8. Narcolepsie et syndrome de Gélineau sont fréquemment employés à tort comme synonymes.
9. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner le film Narco (2004) de Gilles Lellouche.

S : 1. DAF (consulté le 16.11.2016). 2 à 7. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=narcolepsie (consulté le 16.11.2016). 8. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8374462 (consulté le 16.11.2016). 9. ALLOCINE – http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=53832.html (consulté le 16.11.2016).

SYN :
S :

RC : insomnie, narcose, narcotique, somnolence, syndrome, trypanosomiase humaine africaine.