mariage d’enfants
512 Visualisations

CG: nm

S: UNFPA – https://urlz.fr/8dpQ ; https://urlz.fr/8dpR (consulté le 16.11.2018) ; UNICEF – https://urlz.fr/8dpq (consulté le 18.11.2018).

N: 1. – mariage (nm) : XIIe siècle. Dérivé de marier.

  • Union légitime d’un homme et d’une femme, formée par l’échange des consentements que recueille publiquement le représentant de l’autorité civile.

– enfants (npl): ENFANT n. (s’emploie au féminin : une enfant, seulement dans le cas où il y a intention expresse de préciser qu’il s’agit d’une fille). Xe siècle. Emprunté du latin infans, -antis, « celui qui ne parle pas, jeune enfant », et, en bas latin, « garçon ou fille de six à quinze ans environ », dérivé du participe présent de fari, « parler », avec le préfixe in- à valeur négative.

  • L’être humain, de la naissance à l’adolescence.

2. Mariage officiel ou une union non officialisée avant l’âge de 18 ans.
3. Le droit au libre et plein consentement au mariage est reconnu dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), étant entendu qu’il ne peut y avoir de « libre et plein » consentement lorsque l’une des parties concernées n’a pas atteint l’âge de choisir en toute connaissance de cause un conjoint. Le mariage des enfants est une violation des droits de l’homme pour les filles aussi bien que les garçons, mais il constitue peut-être la forme la plus répandue de maltraitance sexuelle et d’exploitation des filles.
4. D’après les estimations, 650 millions de femmes actuellement en vie ont été mariées pendant leur enfance et 12 millions de filles seraient mariées pendant leur enfance chaque année dans le monde. Alors que en Afrique occidentale et centrale connaît les taux de mariages d’enfants les plus élevés, c’est en Asie du Sud qu’il y a le plus d’enfants mariées.
5. Ce phénomène s’explique par :

  • L’inégalité des sexes – Dans les sociétés pratiquant le mariage précoce et forcé, les filles et les femmes ont un statut inférieur à celui de l’homme. Les filles sont mariées jeunes car elles sont considérées comme un poids pour la famille et que leur bien-être n’est pas une priorité.
  • La pauvreté – Dans les pays en développement, une fille est souvent considérée comme un fardeau. Son mariage permet aux parents d’avoir une bouche en moins à nourrir, de s’enrichir et de créer des alliances stratégiques avec une autre famille.
  • Certaines pratiques traditionnelles – Dans de nombreux pays, l’honneur d’une famille passe par la virginité féminine. Les parents marient leurs filles bien avant qu’elles ne soient prêtes à avoir des relations sexuelles afin d’éviter qu’elles ne tombent enceinte et ne puissent plus être mariées.
  • L’absence de certificat de naissance – 230 millions d’enfants n’ont pas été enregistrés à la naissance dans le monde. Les filles ne possédant aucune identité juridique ne peuvent fournir de preuve de leur jeune âge, qui prouverait l’illégalité d’un mariage précoce.
  • La non application des lois – Même quand le mariage précoce est interdit, beaucoup de familles l’ignorent et/ou enfreignent la loi. Dans certains pays, cette violation est si répandue et normalisée que les sanctions sont rares.
  • Les situations d’urgence – Les situations précaires (conflits, catastrophes naturelles, crises humanitaires) augmentent la pression économique qui pèse sur les foyers, entraînant des familles qui ne l’auraient jamais envisagé à marier leurs filles trop jeunes.

6. Le mariage d’enfants et forcé présente de graves conséquences sur la vie d’une fille, mais aussi sur sa communauté et son pays tout entier :

  • Violence et abus sexuels – Les mariages précoces entrainent souvent violences et abus sexuels de la part du mari, et les relations sexuelles sont souvent forcées.
  • Risques pour la santé – Il s’agit notamment des risques liés aux grossesses précoces, première cause de mortalité chez les 15 à 19 ans, mais aussi au VIH car, même si une fille a eu la chance de recevoir une éducation sexuelle, elle est rarement en capacité de négocier des relations sexuelles protégées.
  • Déscolarisation – Une fois mariée, une fille est considérée comme adulte et est prise en charge par son mari. Elle n’a donc plus d’intérêt à aller à l’école. Les tâches domestiques et l’éducation des enfants ne leur en laissent de toute manière pas le temps. Pourtant, l’éducation des filles est le meilleur instrument de lutte contre la pauvreté. Une fille instruite met au monde moins d’enfants et, sensibilisée à l’importance de l’éducation, elle veille à ce que ses enfants aient une éducation de qualité et lutte ainsi à son tour contre le mariage précoce.
  • Perpétuation du statut inférieur des femmes et de la pauvreté – Les mariages précoces maintiennent les filles dans leur statut inférieur à l’homme et ne leur permettent pas de sortir de la pauvreté. Il s’agit d’une situation injuste et d’un énorme potentiel perdu pour le développement des communautés et des pays.

7. De nombreux accords internationaux interdisent le mariage d’enfants, notamment la Convention relative aux droits de l’enfant et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Aussie, la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant, interdit également le mariage d’enfant (article 21.2), ainsi que les “coutumes et pratiques préjudiciables à la santé ou à la vie de l’enfant” (article 21.1.a).
8. Interrelation culturelle : Le livre Moi Nojoud, 10 ans, divorcée (2009), écrit par Noyud Ali avec la collaboration de Delphine Minoui, qui raconte l’histoire d’un petit Yéménite contraint d’épouser un homme âgé de trente ans.

S: 1. DAF – https://urlz.fr/8dpl ; https://urlz.fr/8dpo (consulté le 16.11.2018). 2. UNICEF – https://urlz.fr/8dpq ; https://urlz.fr/8dpt (consulté le 16.11.2018). 4. UNFPA – https://urlz.fr/8dpu (consulté le 16.11.2018); UNICEF – https://urlz.fr/8dpx (consulté le 16.11.2018). 5 et 6. PLANIN – https://urlz.fr/8dpA (consulté le 16.11.2018). 7. UNFPA – https://urlz.fr/8dpB (consulté le 16.11.2018); HCDH – https://urlz.fr/8dpG (consulté le 16.11.2018). 8. AMAZON – https://urlz.fr/8dpI (consulté le 16.11.2018).

SYN: mariage précoce

S: UNICEF – https://urlz.fr/8dpx (consulté le 16.11.2018)

RC: droits de l’homme, violation des droits de l’homme.