déficience
1112 Visualisations

CG : nf

S : IATE – Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (OMS 2001- CIH 2) ; http://dcalin.fr/fichiers/cif.pdf (consulté le 11.10.2015).

N : 1. XXe siècle. Dérivé de déficient.
I. PATHOL. Insuffisance d’ordre physique ou intellectuel. Déficience visuelle. Déficience cardiaque. Déficience mentale. Par affaibl. Carence, défaillance passagère. Une déficience de l’attention, de la mémoire.
II. Fig. Insuffisance, faiblesse. Les déficiences d’une éducation.
2. Toute perte ou altération durable, à caractère physiologique, neurologique ou anatomique, de la structure ou de la fonction d’un organe ou d’une partie du corps.
3. Cela correspond à l’aspect lésionnel du handicap.
4. « Les déficiences se rapportent à des structures et fonctions de l’organisme, qui sont généralement considérées dans le cadre d’un « processus pathologique » (…). Les déficiences désignent des problèmes dans la fonction organique ou la structure anatomique, tels un écart ou une perte importante. (…) Les déficiences couvrent un champ plus vaste que les troubles ou les maladies ; par exemple, la perte d’une jambe constitue bien une déficience de la structure anatomique mais n’est pas pour autant un trouble ou une maladie ».
5. Perte de substance ou altération qui résulte d’un état pathologique et qui touche la structure ou l’apparence du corps, ou une fonction physique ou mentale.
6. La notion de « déficience » se distingue de celle de « trouble » en ce qu’elle inclut les pertes de substance (l’amputation d’une jambe, par exemple). Elle se distingue également de la notion d’« incapacité » en ce qu’elle concerne les fonctions corporelles et mentales de l’individu, alors qu’on réserve le terme incapacité pour parler des limites affectant les activités et les comportements.
7. Les pertes de substance ou les altérations peuvent être temporaires ou permanentes, congénitales ou acquises. La déficience constitue une extériorisation d’une maladie ou d’un trouble, dont elle est le résultat; elle n’est cependant pas une maladie en elle-même. L’individu présentant une déficience, qui ne perçoit d’ailleurs pas toujours que sa condition dévie d’une certaine norme, ne doit donc pas être considéré comme malade.

S : 1. DAF (consulté le 11.10.2015). 2 et 3. IATE – Glossaire de statistiques de l’OCDE (consulté le11.10.2015). 4. IATE – Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (OMS 2001- CIH 2). 5 à 7. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8367068 (consulté le 24.02.2018).

SYN :
S :

RC : anomalie, défaut, déficience intellectuelle, déficience intellectuelle légère, estropié, -ée, handicap, incapacité, incapacité (2), malformation, personne handicapée, trouble.