camp de concentration
476 Visualisations

CG : nm

S : ONU – http://www.un.org/press/fr/2005/AG10330.doc.htm (consulté le 18.12.2014) ; MLMFR – http://www.histoire-immigration.fr/des-dossiers-thematiques-sur-l-histoire-de-l-immigration/la-retirada-ou-l-exil-republicain-espagnol-d-apres-guerre (consulté le 18.12.2014).

N : 1. camp (nm): XVe siècle, d’abord dans l’expression lit de can, « lit pliant en usage dans les campements militaires ». Forme normanno-picarde ou provençale de champ, du latin campus.

  • Espace de terrain où une armée stationne pour s’y loger en ordre, ou pour s’y retrancher.
  • Terrain sur lequel on établit des installations durables ou permanentes. Ensemble d’équipements installés sur un terrain clos et surveillé, où l’on regroupe et enferme différentes catégories de population.

de (prép) : IXe siècle. Du latin classique de, préposition qui marquait la séparation, l’éloignement, l’union, l’association, la partition, la conséquence, l’origine, et qui a servi, dès la période classique, dans la langue familière, à renforcer les formes d’ablatif, puis a concurrencé, en bas latin, le génitif partitif et de possession.
concentration (nf): XVIIIe siècle, au sens de « mélange intime de deux substances ». Dérivé de concentrer. Lieu de détention où les dirigeants d’un État totalitaire enferment de façon arbitraire et dans des conditions inhumaines ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis ou qu’ils ont décidé d’exterminer.
2. Le terme « camp de concentration » désigne un camp dans lequel des gens sont détenus ou confinés, généralement dans des conditions très difficiles et sans respect des normes juridiques acceptées dans les démocraties constitutionnelles quant à l’arrestation et l’emprisonnement.
3. Nous avons beaucoup d’exemples historiques pour illustrer ce terme. Mais, les camps de concentration furent un élément essentiel du régime nazi entre 1933 et 1945. Les premiers camps en Allemagne furent créés peu après la nomination de Hitler au poste de chancelier en janvier 1933. Ces camps remplirent de multiples fonctions : ils servirent de camps de travaux forcés, de camps de transit ou de camps de mise à mort construits principalement ou exclusivement dans le but d’y perpétrer des exécutions de masse. Entre 1938 et 1939, avec les nouvelles conquêtes territoriales de l’Allemagne nazie et l’augmentation importante du nombre d’individus considérés comme des opposants politiques et des asociaux, de nouveaux camps de concentration furent mis en place pour éliminer les soi-disant “ennemis d’Etat”. Après l’invasion allemande de la Pologne en septembre 1939, les Nazis ouvrirent des camps de travail forcé où des milliers de prisonniers moururent d’épuisement et de faim. Des unités SS étaient chargées de garder les camps. Pour faciliter la “Solution finale” (le génocide ou extermination massive des Juifs), les Nazis créèrent des camps de mise à mort en Pologne. Des millions de gens ont été emprisonnés et maltraités dans les différents camps nazis. Sous la direction des SS, les Allemands et leurs collaborateurs assassinèrent plus de trois millions de Juifs dans les seuls camps de mise à mort.
4. Auschwitz-Birkenau était le principal et le plus connu des six camps de concentration et d’extermination créés par l’Allemagne nazie pour mettre en œuvre sa politique de solution finale visant à l’extermination massive des Juifs d’Europe. Édifié en Pologne sous l’occupation allemande nazie, initialement comme camp de concentration pour des Polonais et ensuite pour des prisonniers de guerre soviétiques, le camp est vite devenu une prison pour de nombreuses autres nationalités. Entre les années 1942 et 1944, il est devenu le principal camp d’extermination massive où des Juifs ont été torturés et exécutés à cause de leurs origines prétendument raciales.
5. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner, entre autres, les films français La Rafle (2010) réalisé par Roselyne Bosch, Laurette 1942, une volontaire au camp du Récébédou (2015) réalisé par Francis Fourcou, et le livre Le Garçon au pyjama rayé (2006) écrit par l’écrivain irlandais John Boyne, qui est devenu un best-seller, et son adaptation au cinéma réalisée par Mark Herman en 2008.

S : 1. LITTRÉ (consulté le 18.12.2014) ; DAF (consulté le 18.12.2014). 2 et 3. USHMM – https://lc.cx/Jx4B (consulté le 18.12.2014) ; USHMM – https://lc.cx/Jx46 (consulté le 18.12.2014) ; ONU – https://lc.cx/Jx4u (consulté le 18.12.2014). 4. UNESCO – https://lc.cx/Jx4L (consulté le 18.12.2014). 5. http://www.cinetrafic.fr/liste-film/3340/1/les-camps-de-concentration-au-cinema (consulté le 3.02.2017) ; http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=135215.html (consulté le 3.02.2017).

SYN :
S :

RC : camp de réfugiés, syndrome de Stockholm.