autophagie
557 Visualisations

CG : nf

S : CNRS – http://www.cpbs.cnrs.fr/spip.php?rubrique9&lang=fr (consulté le 11.10.2016) ; http://www.em-consulte.com/rmr/article/184750 (consulté le 11.10.2016).

N : 1. Du grec autos : lui-même ; phagein : manger ; kutos : cellule.
2. Processus intracellulaire au cours duquel se forment des phagolysosomes incluant des constituants de la cellule.
3. Il permet le «nettoyage» d’organelles altérées au cours d’une agression et la restitution de l’intégrité cellulaire, si l’altération n’a pas été trop importante. L’autophagie permet à la cellule de préserver sa fonction normale, elle est particulièrement marquée dans l’évolution d’une atrophie cellulaire. Lorsque le contenu n’est pas totalement dégradé par les enzymes lysosomaux, le phagolysosome peut persister dans le cytoplasme sous forme de corps résiduel ou être expulsé.
4. L’autophagie se présente sous trois formes :

  1. la macroautophagie ;
  2. l’autophagie médiée par des protéines chaperonnes (CMA) ;
  3. la microautophagie.

5. Interrelation culturelle : Récompensé pour ses recherches commencées dans les années 1990, le Japonais Yoshinori Ohsumi (Tokyo Institute of Technology) explore une piste initiée dans les années 1960 : l’autophagie, ce mécanisme par lequel une cellule détruit une partie d’elle-même. Cette exploration avait déjà valu le prix Nobel de médecine 1974, à Christian de Duve (qui a forgé le terme), Albert Claude et George Emil Palade pour leur étude de nouvelles structures de la cellule, les lysosomes.

S : 1 à 3. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=autophagie (consulté le 11.10.2016). 4. http://www.futura-sciences.com/sante/definitions/biologie-autophagie-13142/ (consulté le 11.10.2016). 5. http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-prix-nobel-medecine-2016-yoshinori-ohsumi-recompense-travaux-autophagie-64619/(consulté le 11.10.2016).

SYN :
S :

RC : autophagosome, lysosome.