vertige
506 Visualisations

CG : nm

S : MSF – http://cort.as/nUDt (consulté le 28.10.2016); PasseportSanté.net – http://cort.as/nTzs (consulté le 28.10.2016).

N : 1. Du latin vertiginem, de vertere, ‘tourner’, et le suffixe –igin, qui vient de agere, ‘agir’, ‘faire’.
2. Il s’agit d’une illusion de mouvement, c’est-à-dire sensation erronée de déplacement des objets par rapport au sujet ou du sujet par rapport aux objets. Le vertige réalise une sensation très désagréable et généralement rotatoire qui peut être d’installation brutale ou progressive, intense ou minime, durer de quelques secondes à plusieurs heures voire plusieurs jours. Il s’accompagne souvent de pâleur, de nausées et de vomissements. Le vertige traduit habituellement une atteinte aiguë et unilatérale du système vestibulaire, lequel, avec la vision et la proprioception (sensibilité de l’organisme à la position de chacun de ses membres et à son propre mouvement) renseigne à chaque instant le cerveau sur nos déplacements et la position de notre tête dans l’espace. Lorsque ce système est malade, les informations qu’il adresse au cerveau sont erronées et discordantes avec celles de la vision et de la proprioception. Ce conflit sensoriel est la cause du vertige, le cerveau n’étant plus capable d’interpréter des informations contradictoires.
3. Les médecins font la différence entre le vertige vrai et les malaises parfois qualifiés de vertiges alors qu’il s’agit de tout autre chose. La sensation de tête qui tourne quand on se relève après avoir été accroupi est une hypotension orthostatique et non un vertige. Le vrai vertige entraîne une sensation de déplacement du corps dans l’espace.
4. On doit distinguer le vertige (dont l’équivalent espagnol est vértigo et l’équivalent anglais vertigo) de l’étourdissement (dont l’équivalent espagnol est mareo et l’équivalent anglais est dizziness). Les étourdissements se manifestent par une sensation d’instabilité, de déséquilibre ou de désorientation dans l’espace. À la différence du vertige, le malade ne ressent pas de déplacement (des objets par rapport à son propre corps ou de ce dernier par rapport aux objets).
5. Cooccurrences :
– (peur du vide) incoercible, irrésistible, terrible.

  • avoir, donner le vertige ; céder, être en proie/(in)sensible au vertige ; être pris de vertige . Le vertige cesse, prend, saisit, se dissipe.

– (étourdissement) (presque) agréable, léger, petit.

  • avoir, éprouver, ressentir un vertige ; être sujet à des vertiges; être pris de vertiges.

6. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner le roman «D’entre les morts» (1954) de Thomas Narcejac et Pierre Boileau qui devint un film célèbre : Vertigo (1958) de Hitchcock.
Nous pouvons également citer le film Vertige (2009) de Abel Ferry. Dans ce film, le vertige des sommets complique l’expédition en haute montagne des protagonistes.

S : 1. LITTRÉ – http://cort.as/nU5c (consulté le 28.10.2016) 2. DAM – http://cort.as/nU_Q (consulté le 28.10.2016). 3. PasseportSanté.net – http://cort.as/nTzs (consulté le 28.10.2016). 4. Tinnitus – http://cort.as/nUFU (consulté le 28.10.2016) ; FCB. 5. DC – https://lc.cx/oxFD (consulté le 28.10.2016). 6. http://www.liberation.fr/medias/1996/01/02/boileau-et-narcejac-deux-complices-a-l-origine-de-vertigo_161130 (consulté le 28.10.2016) ; ALLOCINE – http://cort.as/nU6S (consulté le 28.10.2016).

SYN :
S :

RC : acrophobie, agoraphobie, cinétose, étourdissement, otite.