rifampicine
676 Visualisations

CG : nf

S : http://www.123bio.net/cours/antibio/rifamycines.html ; www.vidal.fr/Substance/rifampicine-3060.htm (consulté le 3.07.2012).

N : 1. Selon la dénomination commune internationale. Marques déposées : Rifadine, Rimactan.
2. La rifampicine est un antibiotique antituberculeux de première ligne, bactéricide sur les bacilles intra et extra­cellulaires et les bactéries à métabolisme lent, elle agit par inhibition de l’ARN polymérase ADN-dépendante. La rifampicine est métabolisée par le foie en un dérivé microbiologiquement actif. Elle entraîne une induction enzymatique de désacétylation qui accélère son propre métabolisme et celui de bien d’autres médicaments. Cette induction enzy­matique entraîne la diminution de l’activité des contraceptifs oraux, des antivitamines-K, de la théophylline, de la digitoxine, de certains bêtabloquants, du kétoconazole, du fluconazole, de l’itraconazole, des corticoïdes, de la méthadone et des sulfamides hypoglycémiants. Il existe des interactions majeures avec les antiprotéases.
3. À ne pas confondre avec rifamycine.
4. rifamycines : On distingue la rifabutine, réservée au traitement des infections à mycobactéries non tuberculeuses et des tuberculoses multirésistantes et la rifampicine dont les indications sont beaucoup plus larges.
5. Interrelation culturelle : Le nom provient du film français « Du rififi chez les hommes », de Jules Dassin (1955), évoquant le caractère tueur de la molécule. Certaines sources attribuent le nom au film « Du rififi à Paname » de Denys de La Patellière (1965), mais la date postérieure à la découverte de la rifampicine (1957) nous fait plutôt penser au premier film.

S : 1. GDT (consulté le 3.07.2012). 2. DAM (consulté le 3.07.2012). 3. NAVARRO p. 875 ; FCB. 4. DAM (consulté le 3.07.2012). 5. http://www.santedev.org/biblio/?dossier=atcJ04AB02 (consulté le 14.04.2013) ; FCB.

SYN : N-amino-N’-méthylpipérazine-hydrazone.

S : http://www.123bio.net/cours/antibio/rifamycines.html (consulté le 3.07.2012)

RC : tuberculose