maladie d’Addison
481 Visualisations

CG : nf

S : DOCTISSIMO – http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_667_addison.htm (consulté le 8.01.2017) ; FIGAROsanté – http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/maladie-daddison/quest-ce-que-cest (consulté le 8.01.2017) .

N : 1. – maladie (nf) : XIIe siècle. Dérivé de malade (Xe siècle, malabde. Emprunté du latin male habitus, « qui est en mauvais état, malade »).
Du latin male habitus : en mauvais état.
Altération des fonctions physiques ou mentales d’une personne.
– de (prép) : IXe siècle. Du latin classique de, préposition qui marquait la séparation, l’éloignement, l’union, l’association, la partition, la conséquence, l’origine, et qui a servi, dès la période classique, dans la langue familière, à renforcer les formes d’ablatif, puis a concurrencé, en bas latin, le génitif partitif et de possession.
Devant une voyelle ou un h muet, s’élide en d‘ (le vent d’ouest, une affaire d’honneur). Se contracte, avec l’article défini masculin singulier Le, en Du (la porte du logis) et, avec l’article défini pluriel Les, en Des (la vie des animaux).
– Addison (np) : Thomas. Addison, médecin britannique (1793-1860).
2. Répondant à une destruction anatomique des deux glandes surrénales la maladie d’Addison est l’expression la plus typique de l’insuffisance surrénale lente associant mélanodermie, asthénie d’effort, troubles gastro-intestinaux, amaigrissement, hypotension artérielle, impuissance sexuelle, troubles psychiques et arthralgies.
3. Le signe le plus caractéristique est la coloration foncée des téguments. La peau prend une teinte gris sépia, sous forme de taches foncées. Cette pigmentation apparaît d’abord au niveau des points exposés à l’air, aux frottements, puis se généralise à tout le corps, en devenant plus foncée, d’un gris brunâtre, bronzée (d’où le nom de maladie bronzée donné à l’affection).
4. Cette pigmentation donne à la peau un brunissement analogue au hâle solaire, d’où le nom de maladie bronzée que l’on donne souvent à la maladie d’Addison.
5. La mélanodermie, traduction de l’hypersécrétion prolongée d’ACTH et de MSH, permet dans un contexte d’insuffisance surrénalienne d’affirmer qu’il s’agit d’une maladie d’Addison.
6. Interrelation culturelle : En 1947, John Fitzgerald Kennedy frôle la mort, lors d’un voyage à Londres, première crise révélatrice d’une maladie d’Addison, une insuffisance des glandes endocrines qui se trouvent au-dessus des reins.

S : 1. DAF (consulté le 8.01.2018) ; LPR p. 1514 ; DAM – https://lc.cx/QXnP (consulté le 11.01.2018). 2. DAM – https://lc.cx/QXnm (consulté le 8.01.2018). 3 à 5. GDT – https://lc.cx/QXnn ; https://lc.cx/QXnh ; https://lc.cx/QXnX (consulté le 11.01.2018). 6. FIGAROsanté – https://lc.cx/QXnB (consulté le 11.01.2018).

SYN : insuffisance corticosurrénalienne lente, insuffisance corticosurrénalienne primitive.

S : DAM – https://lc.cx/QXnm (consulté le 8.01.2018)

RC : anorexie, asthénie, tuberculose.