incapacité
1147 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.who.int/topics/disabilities/fr/index.html (consulté le 21.09.2012)

N : 1. XVIe siècle. Dérivé de capacité.
État d’une personne qui est incapable de faire quelque chose.
Spécialt. DROIT. État d’une personne qui, à la suite d’un accident, d’une maladie, se trouve empêchée d’exercer son activité professionnelle ou d’accomplir certaines actions. Incapacité totale, partielle. Incapacité permanente.
2. « Dans le domaine de la santé, réduction (résultant d’une déficience) partielle ou totale de la capacité d’accomplir une activité d’une façon ou dans des limites considérées comme normales pour un être humain » (OMS).
3. La Classification internationale des handicaps définit de nombreuses sortes d’incapacités selon qu’elles concernent le comportement, la communication, les soins corporels, la locomotion, l’utilisation du corps dans certaines tâches, des aptitudes particulières, etc.
Pour chacune de ces incapacités, sont décrits divers degrés de gravité.
4. Dans le langage courant, l’incapacité constitue un handicap.
5. Le Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine française renvoie à « infirmité » (altération permanente voire définitive d’une fonction de l’organisme quelle qu’en soit l’origine ; comme l’incapacité, l’infirmité concerne l’exercice d’une fonction, avec ou sans altération morphologique de l’organisme) et « handicap » (toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant – Loi n° 2005-102 du 11/02/05).
6. Le mot « handicap » est utilisé pour la première fois dans la langue écrite au XVIIe siècle à Londres. En France, ce mot est intégré officiellement dans le dictionnaire de l’Académie Française en 1913. Dans les années 50, il est adopté par les travailleurs sociaux et les associations pour remplacer le mot « infirmité » ou « incapacité » : il est jugé moins réducteur, moins dévalorisant pour la personne.
1957 : loi concernant les droits des travailleurs handicapés, puis 30 juin 1975 loi « en faveur des personnes handicapées ».
Aux États-Unis, ce terme est jugé « politiquement incorrect » et est remplacé en 1980 par un mot d’origine française (dishabile) aujourd’hui intraduisible dans notre langue : « disability ».
7. Cooccurrences ou collocations (substantif + adjectif / verbe + substantif) couvrant les différentes acceptions du concept (incapacité et incapacité (2)) :

  • absolue, complète, courte, longue, notoire, partielle, permanente, relative, temporaire, totale.
  • amener, causer, entraîner, provoquer une incapacité ; souffrir d’une incapacité ; pallier l’incapacité de quelqu’un ; être dans l’incapacité de (+ inf.); cacher son incapacité ; avoir honte de son incapacité.

S : 1. DAF (consulté le 4.06.2015). 2 à 5. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=incapacit%C3%A9 ; http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=infirmit%C3%A9 ; http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=handicap (consulté le 24.02.2018). 6. http://www.filsantejeunes.com/definitions-du-handicap-5477 (consulté le 24.02.2018). 7. DC – http://www.btb.termiumplus.gc.ca/cooc-srch?lang=fra&srchtxt=incapacit%E9&i=1&cur=1&nmbr=2&comencsrch.x=0&comencsrch.y=0 (consulté le 4.06.2015).

SYN : invalidité (en fonction du domaine et contexte exacts)

S : GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8351206 ; http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8870095 (consulté le 24.02.2018)

RC : déficience, déficience intellectuelle, déficiencie intellectuelle légère, estropié, -ée, handicap, incapacité (2), personne handicapée.