goudron
787 Visualisations

CG : nm

S : http://www.humanite.fr/le-goudron-un-nouvel-amiante-520491 (consulté le 7.02.2016) ; http://www.eurobitume.eu/fr/national/benelux/qu%E2%80%99est-ce-que-le-bitume (consulté le 7.02.2016).

N : 1. XIIe siècle, catran. Emprunté de l’arabe d’Égypte qatran, « goudron ».
2. Substance noirâtre et visqueuse, à odeur forte et aromatique, provenant de la distillation sèche de divers combustibles naturels. Goudrons de houille, de tourbe.
3. Goudron minéral, sorte de bitume extrait de la houille et qui est utilisé pour le revêtement des chaussées.
4. Par anal. Goudron végétal, gomme que l’on extrait des arbres résineux et qui sert à calfater la carène des navires, à préserver les cordages de l’action de l’eau de mer.
5. Fraction lourde, brun foncé à noire, adhésive et visqueuse, résultant de la distillation destructive de matières organiques telles que la houille, la tourbe ou le bois.
6. En marine, le goudron est employé comme enduit pour la préservation des cordages et des bateaux de bois. Il trouve également de nombreuses applications dans les travaux publics : matériau de construction des chaussées, enduit pour la protection du bois enterré et des éléments en acier, etc. Le goudron est également un constituant de certaines peintures. De plus, plusieurs substances pharmaceutiques (benzol, phénol, colorant à l’aniline, etc.) dérivent du goudron.
7. Le terme goudron est souvent accompagné du nom de la matière dont le goudron est extrait : goudron de houille, goudron de tourbe, goudron de bois, etc.
8. On confond souvent bitume et goudron. Bien que tous deux soient noirs et collants, ce sont deux substances tout à fait différentes quant à leurs origines, leur composition chimique et leurs propriétés. On produit du goudron en chauffant du charbon de chauffage à des températures extrêmement élevées ; c’est également un sous-produit de la production de gaz et de coke. Le goudron était utilisé comme liant dans l’enrobé routier au début du 20e siècle mais il a été remplacé depuis lors par du bitume raffiné.
On confond aussi parfois bitume et brai de houille. Ce dernier, quoique dérivé lui aussi du pétrole brut, est une substance issue d’un procédé différent de celui utilisé pour obtenir le bitume raffiné. Le brai de houille est le résidu du craquage (traitement à températures extrêmement élevées) des fractions de pétrole; ses propriétés et sa composition chimique sont donc très différentes de celles du bitume.
Le bitume naturel (aussi appelé bitume pur, bitume lacustre, roche bitumineuse ou sables bitumineux) est employé comme adhésif et agent d’étanchéité et d’imperméabilisation depuis plus de huit millénaires. Il n’existe toutefois qu’en petites quantités et ses propriétés sont très différentes de celles du bitume raffiné.
9. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner le livre Le Marchand de goudron (Tjærehandleren, 1945) de Aksel Sandemose (1899-1965), traduit du norvégien en 1990.

S : 1 à 4. DAF (consulté le 29.03.2014). 5, 6 et 7. GDT (consulté le 29.03.2014). 8. http://www.eurobitume.eu/fr/national/benelux/qu%E2%80%99est-ce-que-le-bitume (consulté le 7.02.2016). 9. http://www.plathey.net/livres/nordique/sandemose.html (consulté le 7.02.2016).

SYN :
S :

RC : asphalte, asphalte artificiel, bitume, brai, charbon (2), charbon bitumineux, coke, cokerie, gaz naturel, pétrole.