fistule obstétricale
374 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.who.int/features/factfiles/obstetric_fistula/fr/ (consulté le 9.12.2013) ; FSO – UNFPA http://www.fistules.org/q_a.htm (consulté le 7.11.2013) ; INSERM – http://www.hal.inserm.fr/docs/00/72/90/78/PDF/FISTULE2_amandinev5.pdf (consulté le 9.12.2013).

N : La coupure génitale féminine est condamnée par la plupart des gouvernements en raison de ses conséquences dévastatrices sur la santé des femmes en matière de reproduction, et l’UNFPA s’emploie activement à mettre un terme à cette pratique. Celle-ci se maintient néanmoins, notamment dans beaucoup des régions où la fistule obstétricale est répandue. Bien que la CGF puisse accroître les risques d’hémorragie et d’infection à l’accouchement, il n’est pas établi clairement qu’elle constitue un facteur causatif de formation de fistules. Toutefois, deux formes relativement radicales de CGP, l’incision gishiri, pratiquée dans le nord du Nigéria, et l’infibulation, ou couture du vagin, peuvent contribuer directement à la survenue de fistules.

S : FSO – UNFPA http://www.fistules.org/q_a.htm (consulté le 7.11.2013)

SYN : fistule obstétrique

S : OMS – http://www.who.int/features/factfiles/obstetric_fistula/fr/ (consulté le 9.12.2013)

RC : accouchement