fièvre typhoïde
740 Visualisations

CG : nf

S : OMS – http://www.who.int/water_sanitation_health/diseases/typhoid/fr/ (consulté le 13.03.2016) ; CNRS – http://www.vjf.cnrs.fr/histrecmed/entretiens/bernard/bernard-dix-ans-inserm.html (consulté le 9.12.2013).

N : 1. Vaccin polyosidique capsulaire injectable, protégeant contre les infections à Salmonella Typhi mais non contre celles dues à Salmonella Paratyphi A et B.
2. Après la primovaccination, un rappel est nécessaire tous les 3 ans. Ce vaccin est recommandé aux coopérants et aux voyageurs se rendant en zone d’endémie de fièvre typhoïde. Il est, en outre, obligatoire pour les personnels de laboratoire.
3. La maladie, contagieuse directement et indirectement, est strictement humaine et endémo-épidémique. Sa déclaration est obligatoire, sa prophylaxie par vaccination est efficace.
4. Les Salmonella paratyphi A, B et C sont également à l’origine de fièvres entériques dont les aspects anatomiques, cliniques et physiopathologiques ne sont pas différents de ceux de la fièvre typhoïde.
Sur les seuls critères bactériologiques et sérologiques, ces affections ont cependant été artificiellement distinguées de la fièvre typhoïde sous le nom de « fièvres paratyphoïdes ». Caractérisée par les lésions intestinales, la fièvre cyclique, les troubles nerveux et intestinaux, l’éruption discrète de taches rosées lenticulaires.
5. Interrelation culturelle : À signaler l’auteur du Diable au corps (1923), Raymond Radiguet (1903-1923), génie précoce emporté par la fièvre typhoïde à l’âge de 20 ans.

S : 1 et 2. DAM (consulté le 31.07.2014). 3 et 4. GDT (consulté le 31.07.2014). 5. http://www.omnibus.tm.fr/oeuvres-completes-de-raymond-radiguet-raymond-radiguet-L9782258091863.html (consulté le 31.07.2014) ; FCB.

SYN : dothiénenterie

S : DAM (consulté le 31.07.2014) ; GDT (consulté le 31.07.2014).

RC : bactérie, céphalée, fièvre, salmonelle, salmonellose, typhus.