béribéri
908 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://www.who.int/nutrition/topics/emergencies/fr/ (consulté le 2.06.2016) ; INSERM – http://www.cepidc.inserm.fr/inserm/html/pages/ICD-9FR/260_269.htm (consulté le 10.12.2013).

N : 1. XVIIIe siècle, berisberi, beriberii. Probablement emprunté, par l’intermédiaire du néerlandais, du cinghalais beri, « faiblesse ».
PATHOL. Maladie provoquée par la carence en vitamine B1, qui se manifeste notamment par des troubles neurologiques et cardiaques.
2. Polynévrite sensitivomotrice parfois compliquée d’une encéphalopathie et d’une atteinte cardiaque, secondaire à une carence en thiamine ou avitaminose B 1 .
3. L’atteinte neurologique périphérique est en tous points superposable à celle de la polyneuropathie alcoolocarentielle et les manifestations centrales qui peuvent lui être associées sont du type Gayet-Wernicke.
4. Classiquement, le «béribéri sec» correspond à la forme neurologique pure. L’atteinte cardiaque est dénommée «béribéri humide» car elle se manifeste par des oedèmes des membres inférieurs et par des épanchements des séreuses, réalisant, dans sa forme suraigüe accompagnée d’acidose lactique, le shoshin béribéri.
5. Cette affection, fréquente en Extrême-Orient lors de la consommation de riz poli donc dépourvu de vitamine B1, apparaît après environ un mois de carence en thiamine pyrophosphate, métabolite actif de la thiamine.
6. Interrelation culturelle : Nous pouvons citer Mémoire sur le béribéri (1874) par le professeur J. Sodré Péreira.

S : 1. DAF (consulté le 10.12.2013). 2 à 5. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=b%C3%A9rib%C3%A9ri (consulté le 10.12.2013). 6. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54339262.r= (consulté le 6.06.2016).

SYN : avitaminose B1

S : GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=17030321 (consulté le 10.12.2013)

RC : pellagre, scorbut.