agoraphobie
573 Visualisations

CG : nf

S : PSYCHOWEB – http://www.psychoweb.fr/articles/psychopathologie/214-l-agoraphobie-2.html (consulté le 8.11.2016) ; INSERM – www.inserm.fr/content/…/Texte+intéral+troubles+mentaux+(2002).pdf (consulté le 11.11.2016).

N : 1. Terme créé à partir de agora qui remonte au grec α̉γορα »́ « assemblée, place, marché » et de l’élément suff. -phobie (-phobe, -phobie ») « crainte ».
2. Le terme semble avoir été créé par le médecin allemand K. F. Westphal, qui décrivit ce type de manifestation pathologique en 1872 dans un article intitulé « Die Agoraphobie, eine neuropathische Erscheinung ».
3. Trouble qui concerne étymologiquement la peur des espaces découverts mais inclut actuellement un ensemble de phobies apparentées comme la peur des foules, celle de ne pouvoir se réfugier facilement en un lieu sûr, celle des grands magasins et des endroits publics, la crainte de quitter le domicile.
4. Les manifestations anxieuses et les conduites d’évitement qui en découlent sont de fréquence et d’intensité variables selon les patients, parfois très invalidantes, au point que certains sujets restent confinés à leur domicile.
5. Plus souvent observée chez la femme que chez l’homme, l’agoraphobie peut être associée à des symptômes dépressifs, obsessionnels, des phobies sociales et des attaques de panique.
6. L’évolution est souvent chronique en l’absence de traitement. Celui-ci est médicamenteux (antidépresseurs) et psychothérapique (thérapie cognitivo-comportementale).
7. D’autres phobies spatiales peuvent en être rapprochées : acrophobie (vertige des hauteurs), claustrophobie (peur des espaces confinés).
8. Traditionnellement, l’agoraphobie se définissait par « la peur des grands espaces, des espaces découverts ». Aujourd’hui, sa définition est plus large. L’agoraphobie regroupe en fait toutes les phobies qui impliquent la peur de sortir de chez soi, de se retrouver dans la foule, dans des espaces ouverts, à l’extérieur du domicile, mais également la peur de se retrouver dans un endroit clos différent du domicile, comme un ascenseur ou une voiture. La claustrophobie est donc une forme d’agoraphobie.
9. Il faut distinguer l’agoraphobie de la phobie spécifique : une personne peut avoir la phobie des ascenseurs, par exemple, mais ne souffre pas d’agoraphobie si elle ne présente pas d’angoisse face à l’idée de simplement sortir de chez elle. Dans ce cas, elle a uniquement peur des ascenseurs.
10. Afin de ne pas subir l’angoisse qui la ronge lorsqu’elle s’aventure à l’extérieur de chez elle, la personne agoraphobe met en place des stratégies d’évitement qui peuvent aller jusqu’à ne plus sortir de chez elle.
Les phobies sont divisées en trois grandes catégories : les phobies spécifiques, ou phobies simples, les phobies sociales et l’agoraphobie.

S : 1 et 2. CNRTL – http://www.cnrtl.fr/definition/agoraphobie (consulté le 11.11.2016); DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=agoraphobie(consulté le 11.11.2016). 3 à 7. DAM – http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=agoraphobie (consulté le 8.11.2016). 8 à 10. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26519663 (consulté le 8.11.2016).

SYN :
S :

RC : acrophobie, anxiété, claustrophobie, étourdissement, phobie, vertige.