étourdissement
1088 Visualisations

CG : nm

S : MSF – https://goo.gl/vMLXW6 (consulté le 18.11.2016) ; JDF – https://goo.gl/9DfYjC (consulté le 18.11.2016).

N : 1. XIIIe siècle, estordissement. Dérivé du participe présent d‘estourdir, forme ancienne d‘étourdir + suffixe -(e)ment. On trouve dans l’ancienne langue estourdison, et au XVIe siècle estourdiment, à côté d‘estourdissement.

  • Violent ébranlement des sens et de l’esprit. L’étourdissement est un état proche du vertige. Boire jusqu’à l’étourdissement. Être sujet aux étourdissements. L’altitude provoque des étourdissements. Fig. Stupeur. Ils ne sont pas tout à fait revenus de leur étourdissement.
  • Griserie, euphorie. Son succès l’a plongé dans un long étourdissement.
  • Le fait de s’étourdir. Dans cette fête, on semblait ne rien chercher d’autre que l’étourdissement.

2. État de trouble, d’insécurité, voisin du vertige, d’origine vasculaire ou nerveuse et pouvant préluder à la perte de connaissance.
3. Perte momentanée de sensibilité et d’équilibre pouvant aller vers une perte de connaissance.
4. Un étourdissement est décrit comme un trouble fugace de la vision et pourrait parfois se rapprocher d’un vertige, sensation que l’espace autour de soi bouge, ou d’une perte d’équilibre, qui est une difficulté à se maintenir stable en position debout. L’étourdissement est caractérisé par une sensation de tête légère, des troubles de la vision et parfois l’impression d’être absent pendant quelques secondes, de s’évanouir.
5. Il est d’origine vasculaire ou nerveuse et paraît lié à un trouble de fonction des canaux semi-circulaires de l’oreille interne.
Ce trouble est différent du vertige en ce qu’il ne comporte pas, comme ce dernier, une sensation de rotation.
étourdissement : terme privilégié par le Comité de sémiologie médicale (Canada).
6. Il est parfois difficile de distinguer les étourdissements et des vertiges. Pourtant, il est important de bien identifier ce qu’on ressent lorsqu’on dit « je suis étourdie », puisque les causes de ces symptômes sont bien différentes. Le vertige se caractérise par une sensation de mouvement dans l’espace. On a l’impression de tourner sur soi-même ou que la pièce tournoie autour de nous. Il peut provoquer des nausées et des vomissements. Les vertiges sont en général soudains et peuvent se répéter plusieurs fois par jour. On peut aussi remarquer une diminution de l’ouïe ou entendre des bourdonnements. L’étourdissement donne plutôt la sensation de « tête légère ». Cette fois, c’est dans notre tête que ça tourne! Le plancher semble instable et on a l’impression qu’on va s’évanouir. Certaines personnes qui souffrent d’étourdissements se plaignent de difficultés à lire, d’une vision trouble et de perte de l’équilibre. L’épisode est généralement de courte durée.
7. Cooccurrences (substantif + adjectif/adjectif + substantif et verbe + substantif) :

  • (presque) agréable, léger, petit.
  • avoir, éprouver, ressentir un étourdissement ; être sujet à des étourdissements ; être pris d’étourdissements.

8. Interrelation culturelle : Nous pouvons mentionner le roman L’imposture (1927) de Georges Bernanos (1888-1948) : « Ce n’est qu’un étourdissement, tout au plus. Je n’ai pas perdu connaissance une seconde : je me suis très nettement senti tomber ».

S : 1. DAF (consulté le 23.11.2016) ; CNRTL – https://goo.gl/mLtb27 (consulté le 18.11.2016); LITTRÉ – https://goo.gl/C74oH7 (consulté le 18.11.2016). 2. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=17009346 (consulté le 23.11.2016). 3. LAR – https://goo.gl/tnkNS0 (consulté le 18.11.2016). 4. JDF – https://goo.gl/4lOCBe (consulté le 18.11.2016). 5. TERMIUM PLUS (consulté le 23.11.2016). 6. CDP – https://goo.gl/bcV10S (consulté le 18.11.2016). 7. DC – https://goo.gl/xv6Z9n0 (consulté le 18.11.2016); EUF – https://goo.gl/PiA41j (consulté le 18.11.2016). 8. BEQ – https://goo.gl/y6D3aS (consulté le 18.11.2016).

SYN :
S :

RC : acrophobie, agoraphobie, cinétose, otite, vertige.