xénophobie
775 Visualisations

CG : nf

S : UNESCO – https://bit.ly/2SfGoLG (consulté le 11.01.2016) ; ONU – https://bit.ly/2B6aQxL (consulté le 11.01.2016).

N : 1. Étym. 1904, de xénophobe (1903, du grec xenos, étranger et phobos, peur, effroi).
2. Au sens littéral, la xénophobie est la peur irraisonnée, maladive de ce qui est étranger. Dans le sens courant, le terme « xénophobie » est plutôt utilisé pour caractériser un sentiment envers d’autres êtres humains.
3. La xénophobie désigne les sentiments systématiques de crainte, d’hostilité, voire de haine envers les étrangers, c’est-à-dire de ceux qui n’ont pas la même nationalité que soi ou qui n’appartiennent pas au même groupe (culture, religion, langue…). L’étranger est perçu comme une menace pour l’équilibre de vie et, donc comme un ennemi, ce qui entraîne des réactions de peur ou d’hostilité, ou les deux. Dans les formes extrêmes, la xénophobie peut dégénérer en haine ou en violence.
4. Cooccurrences (catégories : substantif + adjectif / verbe + substantif) :

  • active, affichée, latente, rampante, veule, violente, virulente.
  • alimenter, attiser, engendrer, entretenir, exploiter, nourrir, pratiquer la xénophobie ; recourir (sans vergogne, etc.) à la xénophobie ; basculer, sombrer dans la xénophobie ; être accusé/taxé, faire preuve de xénophobie. La xénophobie explose, s’amplifie, s’intensifie.

5. Interrelation culturelle : Manhattan Transfer (1925), roman de John Dos Passos.

S : 1. LNPR (consulté le 11.01.2016) ; TOUPIE – https://bit.ly/2puLqEt (consulté le 26.01.2019) ; LPR p. 2753. 2 et 3. TOUPIE – https://bit.ly/2puLqEt (consulté le 26.01.2019). 4. DC – http://goo.gl/Mzo9rc (consulté le 20.05.215). 5. France Inter – https://bit.ly/2MAxumx (consulté le 20.05.2015) ; FCB.

ANT : xénophilie (nf)

S : CNRTL – https://bit.ly/2MyGJDH (consulté le 27.01.2019) ; DSNCR p. 1059.

SYN :
S :

RC : péniaphobie, racisme.