ictère
696 Visualisations

CG : nm

S : OMS – http://apps.who.int/rhl/newborn/reviews/cd004592/fr/index.html ; INSERM – http://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/la-prematurite-un-monde-a-explorer (consulté le 9.11.2016).

N : 1. XVIe siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin icterus, du grec ikteros, « jaunisse ».
PATHOL. 1. Coloration jaune de la peau et des tissus, le plus souvent causée par une affection hépatique. L’ictère est appelé communément jaunisse. 2. Maladie dont le principal symptôme est la coloration jaune de la peau. Ictère catarrhal. Ictère par rétention.
2. Coloration jaune plus ou moins intense de la peau, des muqueuses et des conjonctives due à leur imprégnation par les pigments biliaires
3. Cette imprégnation se produit en cas d’augmentation de la bilirubinémie dont le taux normal est inférieur à 17 µmol/L soit 10 mg/L. Une augmentation modérée (bilirubinémie entre 17 et 30µmol/L) n’entraîne pas d’ictère visible; une augmentation plus marquée (entre 30 et 60 µmol/L) entraîne une coloration des conjonctives sans coloration cutanée (subictère) et une augmentation encore plus marquée (supérieure à 60 µmol/L) un ictère franc.
4. L’ictère peut être dû à une obstruction des voies biliaires, une destruction excessive des globules rouges ou à un mauvais fonctionnement hépatique.
5. Un ictère est toujours accompagné d’anémie.
6. L’usage semble privilégier le terme « ictère » en français et, en anglais, celui de jaundice.
7. Le terme « ictère » a été privilégié par le Comité de sémiologie médicale.

S : 1. DAF (consulté le 9.11.2016). 2 et 3. DAM – https://lc.cx/o6mR (consulté le 9.11.2016). 4 et 5. GDT – http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8879081 (consulté le 9.11.2016). 6 et 7. TERMIUM PLUS – https://lc.cx/o6ei (consulté le 9.11.2016).

SYN : jaunisse (registre de langue, contexte)

S : TERMIUM PLUS – https://lc.cx/o6ei (consulté le 9.11.2016).

RC : bilirubine